equal pacE France
  • equal pacE United Kingdom
  • equal pacE Suomi
  • equal pacE France
  • equal pacE Polska
  • equal pacE Vlaams-België en Nederland

Co-funded by the PROGRESS Programme of the European Union

Questions or comments?

Please don't hesitate to contact us if you have any questions, comments or messages.

Please note that we can reply only to requests in English!

Phone: +49 (0) 30 27877-133

Questions or comments?

Please don't hesitate to contact us if you have any questions, comments or messages.

Please note that we can reply only to requests in English!

 Contact form

À propos de l’écart de rémunération entre hommes et femmes en France

© Fotolia.com

L’écart de rémunération entre hommes et femmes en France est proche de la moyenne des 28 États membres de l’UE. Alors que la rémunération des femmes salariées en France est inférieure de 15,2 pour cent à celles des hommes, ce chiffre est de 16,4 pour cent pour l’UE-28 (en 2013). En France, la différence a diminué d’environ 2 points de pourcentage depuis 2007 et, par conséquent, est restée pratiquement inchangée au cours des dernières années. 

Quelles sont les raisons de l’écart de rémunération entre hommes et femmes ?

Initialement, il est utile de prendre en compte les statistiques de l’emploi. En prenant en compte les taux d’emploi globaux pour les hommes et les femmes, nous observons une situation très semblable à celle de la moyenne de l’UE-28 : Selon les données d’Eurostat, le taux d’emploi des femmes dans l’UE-28 est de 59,5 pour cent alors qu’il est égal à 60,4 pour cent en France en 2014. Le taux d’emploi pour les hommes ne diffère également que légèrement du chiffre obtenu pour l’UE-28, qui est de 70,1 pour cent contre 67,3 pour cent en France. Une analyse en profondeur présente un tableau comparable pour les taux d’emploi relatifs au niveau d’études qui ne s’éloignent également pas de manière significative de la moyenne de l’UE-28.

Cependant, un rapport pertinent pourrait exister entre les écarts de rémunération entre hommes et femmes et l’emploi à temps partiel. Les données montrent que le taux des femmes travaillant à temps partiel en France représente environ 30 pour cent en 2013 et est très proche du résultat de l’UE-28 (environ 32 pour cent). Mais curieusement, les principales raisons du travail à temps partiel sont dans une certaine mesure différentes. Remarquablement, une part disproportionnée des femmes travaillant à temps partiel en France (environ 38 pour cent contre 26 pour cent dans l’UE-28) ont précisé qu’elles ne pouvaient pas trouver d’emploi à plein-temps et environ 30 pour cent (contre 28 pour cent dans l’UE -28) travaillent à temps partiel pour s'occuper de leurs enfants ou d’adultes incapacités. En particulier, ce dernier chiffre indique que l’amélioration de l’infrastructure des soins peut particulièrement aider les femmes travaillant à temps partiel à augmenter leurs heures de travail.

Qu’en est-il des raisons structurelles de l’écart de rémunération entre hommes et femmes ? L’OCDE a effectué des analyses transnationales pour estimer l’impact des caractéristiques individuelles et celles spécifiques à l’emploi sur l’écart de rémunération entre hommes et femmes. En France, une analyse de décomposition montre que ce sont essentiellement les heures travaillées et les caractéristiques des emplois qui sont parmi les principaux facteurs tandis qu’environ un tiers de l’écart de rémunération global entre hommes et femmes reste inexpliqué. L’écart de rémunération entre hommes et femmes inexpliqué peut provenir de diverses autres raisons qui pourraient être, entre autres, les différences liées au sexe dans les stratégies de négociation ou les préférences pour les avantages non pécuniaires.

Et quelle en est la représentation pour une seule entreprise ? Quels sont les principaux facteurs de l’écart de rémunération au niveau de l’entreprise ? Les entreprises en France sont invitées à utiliser l’outil Web d’equal pacE pour examiner leurs structures de rémunération afin d’identifier les facteurs d’un écart de rémunération potentiel entre hommes et femmes dans leur entreprise. Pourquoi ne pas faire de l’égalité des rémunérations entre hommes et femmes une valeur essentielle de la gestion des ressources humaines (avec le soutien d’equal pacE) ?